Pendant l’Aïd-El Idha, on se fait plaisir par les veloutés savoureux qui sortent « du fond de la jarre ». Un bon fonctionnement de notre organisme passe essentiellement par une alimentation saine ! Cette dernière implique qu’il y ait un équilibre entre les différents groupes alimentaires consommés.

Cependant, en temps d’Aïd, nos paniers alimentaires sont plutôt unilatéralement basés sur la viande d’agneau ! Si nous sommes en bonne santé, on peut, à la limite, nous offrir une telle gourmandise pour le grand plaisir de nos papilles ! Mais on en abuse parfois, au grand dam de la santé ! De fait, si cette viande de mouton, riche en graisse, devient notre must quotidien, ou si l’on souffre de certaines pathologies, bonjour les dégâts !


Le premier ennemi alimentaire pour le diabète ce n’est pas le sucre, mais les matières grasses qui s’accumulent sur les parois des vaisseaux sanguins et diminuent le passage du sang qui irrigue les organes.
Les diabétiques doivent éviter la consommation du mouton. La viande caprine (bouc, chèvre, chevreau) conseillée doit être maigre. En général, l’animal doit avoir au maximum « 12 mois » = « dents de lait ». Plus l’animal est âgé, plus il pèse beaucoup, plus il contient de la graisse.
Pour les personnes qui ont le cholestérol et/ou les triglycérides, et la goutte, les mesures diététiques sont plus rigoureuses, il faut éviter et le mouton et la viande caprine. On peut proposer d’autres viandes moins grasses, comme la viande du veau, et les viandes blanches.
Voici quelques conseils :

  • Il faut obligatoirement utiliser les crudités et les légumes ; utiliser l’huile d’olive pour l’assaisonnement ou la cuisson
  • Pour les épices, diminuer le sel (on peut se servir des sels light, pauvres en sodium), le cumin, paprika, gingembre, safran éfilé, sont permis. Certains mélanges d’épices utilisés (comme Ras El Hanout), sont très forts, leur emploi doit être très réduits ;
  • La consommation du pain, du couscous doit être réduite
  • Il ne faut pas faire de sieste, mais faire de la marche après les repas
  • Il faut rester très prudent et préférer les grillades et/ou la cuisson à la vapeur plutôt que les plats mijotées (trop gras).

À lire également :