Selon l'historien Abdessattar Amamou, «l’assida» est un mets d’origine berbère, hérité des aborigènes d’Ifriquia.

Au Nord du pays, l’assida est préparée à base de farine de blé tandis qu’au Sud, son ingrédient principal est la farine d’orge.

Au Cap bon, l’assida est aussi préparée, dans certaines localités, à base de farine de sorgho.

L’utilisation du Zgougou, graines de pin d’Alep remonte, selon Abdessattar Amamou, à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle.

Les Tunisiens ont recouru à l’utilisation de ce fruit du pin d’Alep au cours des années de sécheresse qui ont suivi la révolution de Ali Ben Ghdhahom en 1864, époque où la Tunisie a connu la famine.

Les habitants du Nord-Ouest ont découvert, à l’époque, ce produit forestier qui peut servir d’aliment.

Le fruit de l’arbre de pin d’Alep a été très vite prisé par les Tunisiennes pour son bon goût et ses multiples vertus alimentaires. Celles-ci ont multiplié les recettes à base de zgougou en gardant toujours le principe de l’assida, crème sucrée garnie de fruits secs.