«Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO a approuvé le dossier « Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous » porté par la Tunisie, l’Algérie, la Mauritanie et le Maroc. Le même comité a également approuvé la pêche à la Charfia, une méthode ancestrale, tunisienne de pêche"

Le ministère des Affaires culturelles a annoncé que le couscous et la pêche à la charfia ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

« Avec cette nouvelle réalisation, la présence de la Tunisie sur la liste du patrimoine culturel immatériel est renforcée, notamment après l’inscription de la poterie de Sejnane et du palmier dattier au cours des trois dernières années », se félicité le département.


Il est à rappeler qu'en mars 2019, la Tunisie, le Maroc, la Mauritanie et l'Algérie ont présenté une candidature commune à l'UNESCO pour l’inscription du couscous, plat emblématique et identitaire du Maghreb, à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.

D'autre part, la Tunisie avait, dans la même année, soumis un dossier à l'UNESCO pour l'inscription de la pêche à la Charfia. Une méthode de pêche traditionnelle remontant à plusieurs siècles et pratiquée largement dans l'archipel tunisien des Kerkennah mais aussi à Djerba.