Les citrouilles illuminées, les déguisements, la collecte de friandises... Quelles sont les origines de l’Halloween? D’où viennent ces traditions?

Halloween version 2021 approche à grand pas. Le 31 octobre sera ainsi l'occasion de se déguiser, partir à la recherche de sucreries et regarder des films d'horreur. Si cette fête est très populaire aux États-Unis, elle trouve son origine dans d'anciennes traditions irlandaises.

Les origines de la fête de Halloween

La fête celtique de Samain, dont les origines remontent à plus de 2 500 ans, est considérée comme l’ancêtre d’Halloween. Cette fête célébrait la fin de l’année et l’entrée dans la nouvelle année.
Les Celtes pensaient que, durant la nuit de Samain, les frontières entre le monde des morts et celui des vivants étaient ouvertes et que les esprits venaient rendre visite aux vivants.

A cause de la grande famine qui a ravagé l'Irlande pendant la seconde moitié du XIXe siècle, des millions d’Irlandais ont fui vers les États-Unis, en emportant avec eux leurs mythes et légendes. C’est ainsi que la fête de Samain s’est exportée en Amérique du Nord. «Halloween» est une contraction de «All Hallows Eve», qui signifie «le soir de tous les saints».  Et ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devint la fête que l’on connaît aujourd’hui.

 
Le symbole de la citrouille


La tradition de creuser des lanternes dans des navets est restée, mais lorsque les Irlandais ont migré aux États-Unis, ils ont dû s’adapter aux légumes locaux. La citrouille, plus grande et plus facile à creuser, a donc progressivement supplanté le navet. Elles servent aujourd'hui à décorer les maisons le soir d'Halloween. 

Pourquoi donne-t-on des bonbons?

Les historiens sont d'accord sur le fait que le festival d'automne celtique appelé Samhain était le précurseur de l'Halloween moderne. Samhain était le moment de de célébrer la dernière récolte de l'année et l'approche de la saison hivernale. C'était aussi un festival pour honorer les morts. Pour apaiser les esprits et s'assurer les bonnes grâces des fantômes, les celtes déposaient des pommes à l'entrée de chaque village, avec la popularisation de la fête, les pommes se sont transformées en bonbons.