Ce lundi 9 novembre, Le géant pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont annoncé que leur vaccin contre le coronavirus est "efficace à 90%", selon les résultats préliminaires de la phase 3, soit la dernière phase avant une demande d'homologation.

« Plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d’un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre le Covid-19 », a déclaré le président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, dans un communiqué.


Ces résultats proviennent de la première analyse intermédiaire d’un essai de phase 3 à grande échelle, la dernière avant une demande d’homologation. L’essai de phase 3 du nouveau vaccin, BNT162b2, a débuté fin juillet aux Etats-Unis, puis en Allemagne, et s’est appuyé sur 43 538 participants à ce jour, dont 90 % ont reçu la deuxième dose de ce candidat vaccin le 8 novembre.


Pour confirmer ce taux d’efficacité, Pfizer a annoncé qu’il allait poursuivre l’essai jusqu’à ce que 164 cas de Covid-19 soient dénombrés parmi les participants. Etant donné la récente flambée des taux d’infection aux Etats-Unis, ce nombre pourrait être atteint début décembre, a précisé Bill Gruber, un des responsables scientifiques de Pfizer.


Le laboratoire prévoit de demander aux autorités américaines une autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin pour les personnes âgées de 16 à 85 ans. Pour ce faire, le groupe devra avoir recueilli les données sur la sécurité portant sur deux mois et environ la moitié des 44 000 participants à l’étude. On ignore encore si le vaccin confère une immunité longue.


Sur la base de projections, les entreprises ont déclaré qu'elles prévoyaient de fournir jusqu'à 50 millions de doses de vaccins dans le monde en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses en 2021.